Le lundi 14 mars 2022, le premier ministre Jean Castex a annoncé l'ouverture d'une quatrième dose de vaccin anti-covid en France.

Cette nouvelle dose ne concerne pour l'instant que les plus de 80 ans mais le Conseil scientifique préconique d'étendre cette dernière aux personnes de plus de 65 ans à risque. Quatre injections contre un coronavirus en à peine plus d'un an - autant le dire simplement : jamais un gouvernement français n'aura semblé aussi soucieux de la bonne santé de son peuple.

Rappelons qu'en décembre 2021, Israël avait annoncé le lancement d'une campagne de vaccination pour une quatrième dose. Officiellement, cette nouvelle injection (appelée aussi « deuxième rappel ») a été présentée comme un moyen de lutter contre Omicron mais le doute est permis sachant que l'État hébreu préparaitdéjà ses citoyens à la quatrième dose dès septembre 2021, soit bien avant l'apparition de ce dernier variant.

La quatrième dose va-t-elle être étendue à l'ensemble de la population ? Logiquement, la réponse devrait être non. En effet, les français de tout âge ont été poussés à la vaccination car - selon le Conseil scientifique - le vaccin anti-covid perrmettait de ralentir la propagation du virus en empêchant les transmissions. Une certitude fortement ancrée dans la tête de certains commentateurs au point de les voir prendre d'assaut les plateaux de télévision pour répéter que les personnes non vaccinées représentaient de véritables dangers publics. Poussant la réflexion un cran au dessus, le gouvernement finira par prendre une mesure flirtant sans retenue avec l'absurdité : interdire la plupart des lieux publics aux personnes non vaccinées, même si ces dernières présentent un test négatif prouvant qu'elles n'ont pas le virus.

Oubliant rapidement cet épisode de stigmatisation des citoyens refusant les injections, les médias traditionnels préfèrent désormais vanter un seul aspect du vaccin : il protège des formes graves. En effet, chez les moins de 60 ans, le vaccin permettrait de réduire d'environ 1% les chances de faire des formes graves :

Des chiffres alarmants

Malgré une efficacité discutable, les vaccins anti-covid et leur technique de l'Arn messager ont définitivement ouvert la voie à une nouvelle tendance sur le marché de la santé :

Vaccin contre le cancer, contre Alzheimer, contre l'acné, contre le SIDA, contre le vieillissement...des produits révolutionnaires injectables prochainement prêt de chez vous.

Vous reprendrez bien une petite dose de plus pour la route ?