Aller au contenu

Lorsqu'elle était sénatrice pour l'état de Géorgie, Nancy Schaefer a accusé les services publics américains d'entretenir un vaste réseaux de trafic d'enfants qui se propage à l'international.

Nancy Schaefer a été sénatrice de 2004 à 2008 et a publié un rapport intitulé Le Business corrompu des services de la protection de l'enfance. D'après elle, ce rapport lui couta son poste au Sénat. Schaefer déclara suite à sa publication :

« Pour recevoir des subventions ou des bonus, les services de protections de l'enfance locaux doivent avoir plus d'enfants, ils doivent avoir plus de marchandise à vendre. Les fonds sont disponibles quand un enfant est placé dans une famille d'accueil qu'il ne connait pas ou dans un hôpital psychiatrique où il est médicamenté même si les parents refusent. [...] Les parents sont victimisés par le système, qui fait du profit en gardant des enfants plus longtemps et offre des bonus quand les enfants ne leur sont pas retournés. C'est un abus de pouvoir, aucun compte n'est rendu et ce phénomène politique criminel se propage autour du monde. »
« Quand un enfant est légalement kidnappé et placé, il a bien plus de chance de souffrir d'abus incluant la molestation ou le viol. »
« Cela a été rapporté encore et encore, les enfants meurent six fois plus dans les familles d'accueil que dans le public général. »
« Je pense que pour retirer aux parents la garde de leur enfant, l'affaire devrait être entendu par un jury. »
0:00
/

Le 26 mars 2010, deux ans après la sortie de son rapport, Nancy Schaefer se fait tuer par son mari qui lui tire une balle dans le dos avant de se suicider.

Dernier