Peu importe, diront certains.

2008 : Le FMI débloque 16,5 milliards de dollars pour l'Ukraine

2014 : L'Union Européenne promet 11 milliards d'euros à l'Ukraine

2014 : Les États-Unis accordent une aide de 1.3 milliards à l'Ukraine

2014 : Le FMI débloque 17 milliards de dollars pour l'Ukraine

2015 : Le FMI débloque 17 milliards de dollars pour l'Ukraine

En 2016, Szabolcs Fazakas, responsable d’un rapport de la Cour des comptes européenne (CCE) sur l’aide à l'Ukraine a assuré que l’« urgence de sauver l’Ukraine » avait fait passer les vérifications scrupuleuses des dépenses au second plan. Quand de l’argent est versé dans le cadre d’un soutien budgétaire, « nous pouvons seulement vérifier que le transfert a bien eu lieu », a-t-il expliqué.

Fazakas évoque un phénomène intéressant : lorsqu'il y a « urgence », les milliards apparaissent tout à coup sans que personne ne semble se soucier ni de la provenance ni de l'utilisation finale. Dans ce cas précis, ce qui était vraiment important, c'était de sauver l'Ukraine.

Un objectif toujours d'actualité aujourd'hui. Le 28 avril 2022, le président américain Joe Biden demande au Congrès une aide de 33 milliards de dollars pour sauver l'Ukraine. Espérons que les 44 milliards qu'il finira par offrir à ce pays permettent cela.

De son côté, l'Union Européenne fera elle aussi preuve d'une grande générosité en 2023, avec une enveloppe de 18 milliards d'euros pour l'Ukraine.