Être persuadé qu'un virus épargnant 99% des personnes infectées est la pire chose qui puisse frapper l'humanité est le reflet d'un manque flagrant d'imagination. C'est par exemple le cas de Bill Gates, qui déclara au Financial Times dès avril 2020 - soit trois mois après l'apparition du SARS-COV2 - que cette pandémie allait être « le plus grand évenement qu'expérimenterons les gens au cours de leur vie. »

Gates ferait bien de regarder un peu plus Netflix.

Une attaque mondiale de frelons asiatiques géants anormalement agressifs sera peut-être la nouvelle crise sanitaire de demain.

Ou la nouvelle arme biologiquement modifiée déployée par la Chine pour conquérir le monde (et surtout l'Europe).

#Restezchezvous #Lemasqueentrechaquebouchée